Incarnez un loup et subsistez.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Présentation de Faïca :) [Sud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Présentation de Faïca :) [Sud]   Sam 22 Oct 2011, 4:13 pm


  • Bonjour Very Happy

    Nom : Faïca [ Prononcé Faica ].
    Surnom : Aucun.
    Sexe : Femelle.
    Age : Elle a quatre ans résolut.
    Caractère : Faïca est une louve possédant une pensée très recherché, du aux années passées à rechigner les moments vécus. D’un tempérament plutôt calme, elle préfère la diplomatie au coup de griffe et de crocs, mais sait bien utilisée les siens … Sachant canaliser haine et fureur, elle a cependant un abord plutôt froid et sec, tranchant avec ses mots comme avec ses actes. Elle devient plus conciliante quand elle commence à connaître les intentions de la personne avec qui elle fait connaissance. Très prudente et vigilante, elle est presque constamment en alerte du moindre craquement de branche sèche, ou de bruits non désirés. Loyale envers sa Meute, elle lui servira jusqu’à la mort, à raison, mais jamais à tord. Elle aime faire part de ses opinions, car peut-être que ses pensées arrangeront le sort de quelqu’un ?
    Meute & Rang : Terre du Sud. J'aimerais bien devenir Alpha, compagne d'Illusion, si il est d'accord. Si non, pourrait devenir Bêta ? Smile
    Histoire :


Chapitre 1.
« You shut me down, but I won’t fall, I’m Tatinium. »

Le sang teinté le sol de la caverne fait de roches humides et couvertes de mousses. Une louve y était allongée, haletante, au bout de la vie. Blanche, elle poussait hors d’elle les petits qu’elle avait des mois gardés blottit dans son ventre. Deux étaient déjà passé, et une autre passa la tête vers la vie « extérieur ». Quand elle crut que c’était la fin, une contraction se fit sentir, et une autre boule de poils pointa son museau. Quand elle sut que c’était enfin la fin, elle rassembla avec ses dernières forces sa progéniture, et les lécha d’un coup de langue remplit d’amour. Un mâle entra en trombe dans l’antre, et se précipita vers les nouveaux-nés, les sentant tour à tour, comme si ils représentaient un quelque conque danger. Puis, doute envolé, il plongea ses yeux dans ceux de la lupine.

« Bravo Lueur, ils sont magnifiques. »

Le loup lécha les oreilles de la louve avant de regarder d’un air émerveillé les petits loupiots qui cherchaient aveuglement les mamelles de leur mère. Du bout du museau, il les poussa en avant pour les aider à se nourrir. Quand il alla aider le petit dernier, il était affalé au sol, la gueule béante, sa petite langue rose sortit en dehors de sa mâchoire. Lueur, qui s’en était aussi aperçut, poussa un couinement déchirant en continuant de lécher le corps sans vie.

« Merci Kuröe. J’espère qu’ils prendront exemple sur leur père. »

La louve blanche n’évoqua pas le petit décédé avant l’âge, mais le ton brisé de sa voix suffisait à rappeler au mâle cette perte. En hommage à la mort déjà abattue, il poussa un hurlement plaintif auquel Lueur se joignit.

Chapitre 2.
« When the life is only peace. »


Le soleil pointait à l’horizon. Il était tôt le matin, mais un groupe d’animaux étaient déjà sortit de leur repère et jouaient dans la neige pour trois d’entre eux.

« Allez Enëldrin, vient ! »
« Tu vas trop vite, ralentit Faïca ! »
« Allez Enëldrin, avance ou le grand Sermeïs va attraper Faïca en premier ! »


A côté d’eux, allongés dans la substance froide et blanche, une louve et un loup les regardaient, une lueur de joie pétillait dans leurs yeux. Kuröe, le lupin, grand loup noir aux yeux bleus se leva, et alla rejoindre la petite attroupée. D’un puissant aboiement, il réunit les loupiots qui se rassemblèrent devant l’énergumène. Avant qu’il n’est pu prendre la parole, le petit des petits éleva la voix :

« Papa, Faïca court trop vite, dit lui de ralentir ! »

Le loup adulte poussa un grognement rauque qui lui intima le silence. Queue rentrée entre ses pattes arrières, oreilles couchées contre son échine en signe de soumission, le loupiot posa son arrière train contre le sol gelé et se mit en position d’écoute. Satisfait, le mâle hocha de la tête en arborant un sourire avant de respirer un bon coup et de se lancer dans ce qui semblait annoncer un discourt très cérémonieux.

« Je m’adresse ici à tous, en non à quelqu’un en particulier. Prenez en bien compte je vous pris.»

Quand il fut sûr qu’il avait l’attention complète de ses petits, il continua.

« Vous allez bientôt avoir six moi, et le lait de votre mère ne vous suffira plus. Il vous faut donc apprendre les rudiments de la chasse. Mais aussi du combat. Car bientôt aussi, vous ne pourrez plus vivre de nos soins, mais de votre instinct. »

Il marqua une pause, regardant tour à tour les loupiots. Le plus âgé, Enëldrin, futur fort loup aux épaules droites et à la carrure impressionnante, écouté d’un air attentif et passionné. Son pelage noir et ses yeux bleus étaient le portrait craché de son paternel, ce qui le rendait fière comme un Alpha nouveau. Sermeïs, le cadet, tracé des méandres dans la neige fraîche avec sa patte, portant peu d’attention au parole sage de son aîné. D’un pelage gris et aux verts, il était un parfait mélange de ses parents. Agacé par tant de négligence, Kuröe laissa cependant de côté cette anecdote qui n’en était pas vraiment une. Faïca, la benjamine, et seule louve de la portée, l’écoutait non avec l’émerveillement de son frère, mais avec la concentration d’une adulte, et non d’un loupiot auquel on conte une histoire. Blanche comme la neige, ses yeux bleus étaient ceux de son père, quoi que plus clair … Le mâle décida de ne pas faire d’apparter dans la transmission de son message, ou il savait qu’il n’en avait pas finit, il continua.

« Je dois donc vous enseignez cet art de survie, que vous subirez les un après les autres. Que vous le souhaitiez ou non. Je vais commencer par ordre de rang d’âge. Enëldrin, suit moi. »


Chapitre 3.
« The King of the forest is not the deer. »


Une ombre se profanait au profil des arbres de la forêt. Derrière elle, une autre, plus grosse et plus haute de taille courrait à perdre haleine. Devant eux, un cerf détalait, les membres en feux, comme ci sa survie en dépendait. Et c’était le cas. Comme le dit si bien le dicton, les plus forts gagnent, les plus faibles s’écrasent. Ainsi faibles étaient les proies, forts étaient les prédateurs.
Dans l’ensemble d’arbre, deux loups courraient après leur seul moyen de survie qu’ils avaient repéré quelques instants plus tôt. Comme si il avait le diable au trousse, le cerf se débattait comme un beau diable pour échapper aux griffes dévastatrices des lupins qui se faisaient de plus en plus proches. Quand ils furent arrivé à moins d’un bond de leur proie, l’animal vira de bord en tournant d’un coup sec, s’enfonçant dans les fourrées. Prit d’une fureur et d’un désir nouveau, les cannibales accélérèrent leur course à travers les buissons. Le retardataire dépassa sa compagne pour se mettre au premier poste. Ils l’eurent à nouveau vite rattrapé et le loup le plus proche lui sauta dessus, enfonçant ses griffes dans sa chair, et plongeant ses crocs dans son échine. La bête tressaillit et se cabra, dans l’espoir de faire fuir son assaillant, en vain. Elle tourna plusieurs fois autour d’elle-même, puis finit par s’écrouler sur le flanc. Avant d’être écrasé, le lupin sauta au sol avec vivacité. La louve qui n’avait pas pu assister à la mise à mort s’approcha à pas feutré pour aller se mettre au côté de son frère.

« Bien joué Enëldrin. Ce cerf n’eut pas beaucoup de chance. »

Encore haletant de l’effort qu’il venait de fournir, le mâle noir se lécha les babines et goûta avec délectation le sang qui s’y trouvait encore avant de répondre, le torse bombé de fierté.

« Merci Faïca. Il faut avoué que cet animal non plus n’a pas chaumé ! Il faut maintenant le rapporter au Clan, pour en laisser leur part aux Anciens en priorité. »

Admirative devant la bonté de son frère, la louve blanche hocha tranquillement de la tête et se dirigea vers le cou de la bête, pour aider le chasseur à la tirer jusqu’à son camp.

Chapitre 4.
« You can’t be like us. »


Un loup au pelage gris se lavait consciencieusement les poils, les lissant avec soin, quand une odeur alléchante vint lui pourlécher ses babines, lui rappelant que son ventre criait famine. Se remettant sur pattes, il se dirigea vers le fumet de cerf. Il marcha à pas allant, longeant la clairière avec l’agilité d’un chat. Quand une vision bien connue lui arriva aux yeux, il força le pas.

« Faïca, Enëldrin ! Je vois que la chasse a été bonne ! »

Le lupin fut accueillit d’un grognement rauque de la part de son aîné qui répondit d’un ton sec et sans appelle :

« Tu sais bien que tu ne peux pas profiter de ce repas tant que tu n’auras à ton tour pas chassé pour la meute Sermeïs ! »

Le cadet recula d’un pas, confus. Cependant rengorgé par sa fierté naturel, il s’apprêta à répliquer quand une voix forte l’en empêcha.

« Enëldrin a raison Sermeïs, tu ne toucheras pas à cette proie tant que tu ne participeras pas un tant soit peu au travail de la Meute pour sa survie. »

Le galopin se coucha au sol, en position de soumission devant le nouvel arrivant qui le dominait de toute sa hauteur.

« Oui père. »

Parvint-il à articuler sans que ses soubresauts de honte de lui traverse la gorge. Honteux, il tourna le dos à ses frères et sœurs avant de retourner au camp, comme-ci si il n’y allait pas, quelque chose de terrible allait s’abattre sur lui …

Chapitre 5.
« Streght of think. »


Une silhouette blanche se glissa dans l’antre d’une caverne couverte par le lierre qui dévalait jusqu’à son entrée, de tel sorte que l’on fût obligé de passer une cascade de végétation pour pouvoir y rentrer. A l’intérieur, une louve au pelage anciennement de couleur neige, était tapis sur le sol, l’endroit même où elle avait accouché. Faïca la regarda avec amour, et vint coller son museau au sien, preuve d’affection entre une mère et une fille. Lueur ouvrit doucement les yeux et regarda son enfant, les yeux remplit de tendresse. Quand la vieille louve, enfin vieille, par rapport à l’autre, voulut se lever, la chasseuse lui indiqua d’un coup de queue que rester assis était déjà un bon pas. Avant qu’elle ne pu demandé à sa progéniture ce qui allait, ou d’ailleurs n’allait pas, la plus jeune fit le premier pas.

« Mère, je dois vous avouer que je suis inquiète au sujet de Sermeïs. Il ne se décide toujours pas à aller chasser, et l’avoir avec nous dans nos rangs est plus un inconvénient qu’un avantage. Comment convaincre la raison de le rattraper ? »


Le visage de la mère se rembrunit, comme accablée d’un problème dont elle connaissait déjà l’énoncée, mais pas la réponse. Le silence raisonna en écho dans la caverne quelques minutes qui semblaient à Faïca aussi pesante que lorsque l’on attend le véridique d’un sort non mérité. Enfin, le silence se brisa.

« Il doit comprendre par lui-même ses tords, et l’on ne peut rien faire pour l’aider. Tout de fois, on peut l’aiguiller. Va lui parler veux-tu. Mais ne prend pas un ton compatissant, il va croire que tu le prends en pitié. »

Les sages paroles n’eurent pas le temps d’être répété deux fois que Faïca était déjà sortit.

Chapitre 6.
« I can do it. And you ? »


La chaleur se fourrait dans chaque poils animal ou pas, et les loups vivaient durement leur épais pelage. La saison des proies était là, et la vie avait déjà reprit son court depuis la dernière saison des neiges. Allongée en boule près d’une souche d’arbre, Faïca se releva quand une langue vint lui parcourir ses fins oreilles. Frissonnante, elle leva la tête vers le ciel. Sermeïs était là, plus à son aise que jamais. L’humeur de son frère semblant contagieuse, et la louve neige se leva et s’étira, fléchissant ses muscles arrières, et tendant ses pattes antérieurs qui craquèrent du à leurs ankylosités. S’ébrouant pour se réveiller, elle parla pendant qu’elle exécutait son geste.

« Près a aller chasser ? Je sais où nous pourrons nous dégoter des proies abondantes, et de tailles raisonnables, tu me suis ? »

Le loup gris se contenta d’hocher vigoureusement la tête avant de suivre sa sœur en trottinant, économisant leurs forces pour les futures courses qui allaient sans doute suivre. Traversant le camp, Faïca se dirigea vers les champs, ne se souciant pas que son frère la suivait car elle savait que c’était le cas rien qu’au son de ses pas. Quand ils arrivèrent près de des exploitations Bipèdes, ils bifurquèrent à droite, prit d’une sécurité instinctive envers les fusils des hommes. Longeant le champ, ils s’enfoncèrent de nouveau dans la forêt pour atteindre un ruisseau où regorgeait un grand nombre de proie. Négligeant inutilement le poids de ses pas, la lupine se dirigea vers le cours d’eau qui faisait un bruit de trombe. Elle n’eut pas à attendre plus de dix minutes qu’un groupe de truie lui passa sous le museau. Plongeant son épaisse patte d’un coup vif dans l’eau, elle sortie un poisson qui se mit à frétiller à la surface. Ayant semé le doute au sein de la petite tribu des animaux écaillés, elle se dépêcha de renouveler l’opération, avant que ces derniers ne partent, suivit de son frère qui l’imita. Quand le dernier animal dépassa leur garde, Faïca et Sermeïs se relevèrent et remuèrent frénétiquement leurs pattes mouillées, puis les reposèrent sur le sol meuble avant de regarder leurs butins.

« Je crois qu’on ne va pas pouvoir déplacer tout ça jusqu’au camp à nous deux tu ne crois pas ? »
« Oui, tu as raison Sermeïs. »


D’un air entendu, ils lancèrent une plainte vers le ciel, en attente d’un quelque conque renfort qui ne se fit pas tarder, car une ombre noir se décriva vite à l’horizon.

Chapitre 7.
« Nothing to lose. Fare away, fare away … »


« MÈRE, COURREZ ! »

L’ours se rapprochait de plus en plus du groupe d’individu, et la peur peignait leurs visages. Sermeïs n’avait aucun mal à courir et à distancer l’animal, Faïca et Enëldrin non plus. Sa mère par contre, buttait contre la neige qui se mêlait à ses pattes, la faisait trébucher à chaque nouveau pas. Kuröe soutenait Lueur à avancer, peinait à l’encourager. La bête n’était plus très loin, et la vie du père et de la mère n’était plus qu’au bout d’un fil déjà coupé. Prit de fureur, l’aîné fit volte – face et se rua sur le grizzly, plein d’une fierté nouvelle. Faïca, ne pouvant laissé son frère seul, se retourna, et le rejoint en quelques foulées, plus rapide que lui. Elle le dépassa et, une fois assez proche, sauta sur l’animal, griffe en avant. La bête était jeune, mais déjà bien garnit pour son âge, et la louve savait qu’elle n’avait aucune chance contre lui, mais elle préférait ça que voir ses parents trucidés.

« Papa, Maman, courrez ! »

A son grand soulagement, les deux canidés s’enfoncèrent dans les fourrées sans broncher. L’ours auquel elle était accrochée, par contre, hurla, et chercha sa chair avec les crocs. Quand il atteignit son flanc droit, il enfonça ses dents, et la lança au loin. La neige améliorant la chute, Faïca resta tout de même un moment inconsciente, tendant entre le sommeille de la mort, et la dure réalité de la vie … Mais le couinement plaintif de son frère la força à ouvrir ses yeux et de regarder la scène. Un œil blessé, l’imposant animal avait une pupille ensanglantée, mais avait rendu la pareil à son adversaire. Couvert du liquide rouge, Enëldrin se battait en corps à corps, épuisé. Confuse d’être restée pour ce qui lui semblait une éternité hors combat, Faïca se releva d’un bond et courut aider son frère, attaquant l’assaillant par le dos, pour éviter d’être repéré. Une fois solidement harnachée, elle poussa un petit cris indiquant à son frère de lâcher prise. Elle sentit son corps quitter l’animal qu’après une once d’hésitation. Furibonde, elle planta ses canines dans l’échine de l’animal, qui donnait des coups de pattes dans tous les sens dans l’espoir de se voir un jour libéré. Prit d’un élan d’agacement, il vacilla sa patte avant contre son dos en chercha son adversaire, préférant se lacérer le dos que de perdre un combat. Prise de panique, la lupine ne vit pas la patte géante écraser et labourer sa patte antérieure droite. Poussa un cri de douleur, elle lâcha prise et tomba au sol, inerte. Le grizzli ne chercha pas poursuivre l’affrontement, et fit demi-tour en traînant une haine féroce à dos.

Chapitre 8.
« The End of a beautiful story. »


Dans la clairière, des chants retentissaient de toute part, comme si on cherchait contact avec une personne perdu. Faïca criait, elle aussi. Elle hurlait une complainte pleine de joie presque palpable, suivit d’Enëldrin et de Sermeïs. Lueur et Kuröe en retraient, regardaient la scène avec émotion. Quand les vibrations des hurlements se turent, ils s’approchèrent avec lenteur de leurs enfants. Ce fut le père qui prit la parole.
« Nous sommes fière de vous, votre mère et moi. Vous savez tous pourquoi, et ressassé les évènements seraient gênants. »
Les « petits » maintenant grands savaient tous comment s’étaient passé la chasse de l’ours, et l’aide qu’avait apporté Sermeïs a nourrir la petite famille pendant que Enëldrin et Faïca ne pouvait pas chasser à cause de leur infirmité …

AND NOW, WHAT’S HAPPENING ?

Maintenant, Faïca a aux alentours de quatre ans, et vit en parfaite harmonie avec elle-même. Elle vit dans la meute de sa famille, sans pour autant les coller à longueur de journée. Car oui, elle est maintenant indépendante.

[ Je ne sais pas si l’histoire avec l’ours est possible … Si le blessé à deux est possible ou pas. Si non, je ferais en sorte de changer le cours de l’histoire  De plus, serait-t-il possible de mettre Enëldrin, Sermeïs, Lueur et Kuröe en Pré-Crée ? Very Happy
Merci de votre réponse ]



    Code d'activation : Moi non plus j'aime pas les choux d'Bruxelles!
    Où avez-vous découvert le forum ? : Car vous êtes en partenariat avec People Wolf Smile
    Avez-vous lu les règlements : OUUUUUUI Very Happy Dans la voiture :3
    Combien de fois par semaine comptez-vous venir ? : Je dois avouer que cela va vraiment dépendre du nombres de devoirs que j'ai :/ Je serais là 24 / 24 heures le W-E par contre, et pendant les vacances, je peux vous l'assurez Cool
    Commentaires ? :Magnifique design, forum très organisé Very Happy



Dernière édition par Faïca le Mer 14 Déc 2011, 10:33 am, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Dim 23 Oct 2011, 2:30 pm

    Bienvenue sur le fofo :3
    L'histoire est gigantesque *W* Je la lirais quand je pourrais :p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Dim 23 Oct 2011, 2:34 pm

  • Merci Very Happy J'ai hâte d'être accepté Very Happy

    Je l'ai fais dans la voiture, sans autre distraction, ça explique, crois moi xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Dim 23 Oct 2011, 7:15 pm

    Le trajet a duré combien de temps? Parce que là, c'est un roman :D


Dernière édition par Vagabonde le Dim 04 Mar 2012, 8:19 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Lun 24 Oct 2011, 4:23 am

  • 5 heures, mais je n'ai pas passé tout mon temps dessus xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Lun 24 Oct 2011, 9:13 am

    *Tombe à la renverse mais se rattrape de justesse* Sinon, j'aime beaucoup ton kit :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Lun 24 Oct 2011, 9:50 am

  • Merci, c'est fait main, mon premier kit Very Happy
    Moi aussi, j'aime beaucoup le tien <(^-^)>

    Bon, faudrait arrêter de Flooder tu penses pas ? xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Lun 24 Oct 2011, 10:25 am

    Awww <33 J'ai lus l'histoire, j'adore :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Lun 24 Oct 2011, 11:45 am

  • Merci xD
    J'ai essayé de pas faire la scénario trop dramatique, du genre elle perd ses parents etc ... Que je fais d'habitude :3
    Et j'aime mieux comme ça Very Happy

    Bon, je vais peut-être commencer à lire ta présentation maintenant non ? xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Lun 24 Oct 2011, 1:35 pm

    Surtout pas D:
    Elle est nulle, je ne sais même pas comment j'ai fait pour écrire un truc aussi moche D:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Lun 24 Oct 2011, 1:44 pm

  • Mais nooooooooon, faut pas se sous-estimer comme ça ! Wink
    Elle est très bien ta présentation Very Happy
    De petites maladresses, mais c'est normal, crois moi xD
    J'adore ton histoire, je n'avais jamais vu ce scénario, il est pourtant assez simple à trouver ... Mais je n'y avais jamais pensé xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Lun 24 Oct 2011, 1:55 pm

    Tu sais, j'avais tellement hâte de jouer, je ne me suis pas trop appliqué ^^' Mais en lisant, aujourd'hui, je me dis que j'aurais dût :/


Dernière édition par Vagabonde le Lun 24 Oct 2011, 3:38 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Lun 24 Oct 2011, 2:38 pm

  • Et t'inquiète pas hein xD
    Au pire, si tu penses que c'est SIIIIIIII terrible, édit' Razz

    Moi j'ai hâte d'être validé *-*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Dim 22 Jan 2012, 6:07 pm

    Les codes sont bons! Il ne manque plus que la demande dans la hiérarchie de la meute, c'est ici que ça se passe : CLICK'. En ce qui concerne ton désir d'être Alpha, je vais en parler à Heyuka mais ne t'attends pas à une réponse rapide, en attendant, tu devras te contenter du grade inférieur.
    EDIT : Désolée, mais tu devras rester sûr ton idée de départ : Bêta.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Mar 24 Jan 2012, 11:48 am

  • Wah, je suis acceptée *-*
    Hayeka a t - elle laissé tomber son forum ? :/

    Sinon, merci beaucoup pour le post de Bêta, je vais poster à l'endroit adéquat Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   Mar 24 Jan 2012, 5:55 pm

    Voilà, tu es validée! Encore une fois, très belle fiche, amuse-toi bien & occupe-toi bien de la meute en l'absence de l'alpha! Illusion porte bien son nom enfaite *se prend un mur*

    & non, Heyuka n'a pas laisser tomber le forum, c'est pour ça que je suis à présent Admine ; elle n'avait plus beaucoup de temps pour s'en occuper mais elle ne l’oubliai pas pour autant & elle est trop attachée à lui pour le laisser tomber, elle m'a donc confié le relais Je pense qu'elle passera de temps en temps pour voir si je fais mon boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation de Faïca :) [Sud]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation de Faïca :) [Sud]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle musique pour ma présentation?
» Présentation de ma petite famille de poilus....
» Présentation du cheval tobiano
» Modèle Fiche de Présentation d'Aquarium
» Présentation de mon bac 450l !!! RIP !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gris Poils :: [ Administration ] :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: